Archives de catégorie : Associations culturelles

Des Canadiens sur les traces de leurs ancêtres…

Une pierre nous parle avec une intensité que nul ne peut imaginer
Christian BOBIN, Noireclaire, Gallimard, 2015

La Shaarl a activement participé à la visite de la famille Bagnell sur les traces de leurs ancêtres (Barbara Bagnell, son fils Paul, son épouse Diana et leur fils Mark) et nous avons pu constater, lors des deux demi-journées du 18 et 19 août 2018, un bel exemple de ce que des passionnés peuvent accomplir.

Il y a quelque temps, la famille Bagnell, des Canadiens de Toronto, ont fait des recherches généalogiques et ont contacté l’Office de Tourisme du Pays de Montbéliard pour les aider à visiter les lieux des origines de leurs ancêtres. Leur demande a permis de rassembler une multitude de personnes d’horizons différents, de cultures éloignées, de sensibilités et d’intérêts diversifiés. Ce merveilleux tissage hétéroclite a dévoilé quantité de richesses, de savoir, de patrimoine que nous aurions pu penser endormis. Vieux papiers, vieilles archives rangées au fonds des tiroirs, souvenirs ensevelis, lieux de mémoire, temples et monuments funéraires ont prouvé leur valeur.

A l’origine de cette belle aventure, Evelyne Boilaux, guide conférencière, était chargée de réaliser un travail de recherches afin de guider la famille Bagnell. Elle a fait appel à différents acteurs pour organiser l’accueil de ces touristes particuliers. Un bon nombre d’associations ont été intéressées par l’idée de présenter leur patrimoine et d’accueillir ces descendants d’Abraham Robert et de Catherine Lods, originaires des villages d’Héricourt, Brevilliers, Tavey, Saint-Valbert, Couthenans, Chagey, Trémoins. Le Cercle d’entraide généalogique de Franche-Comté, les Archives de Montbéliard, l’association Histoire et Patrimoine d’Héricourt, les paroisses protestantes du Mont-Vaudois, des municipalités, des particuliers se sont investis… et la Shaarl a été un contributeur des plus actifs.  Jean Hennequin et Alain Guillaume se sont impliqués avec ferveur en apportant leurs connaissances des données généalogiques et historiques (et l’anglais de Jean s’est révélé aussi très utile). Ils ont établi le circuit des lieux à visiter et ont recherché des  détails précis de généalogie. Ils ont brillamment secondé Evelyne concernant l’historique des villages, des temples, des cimetières, ainsi que dans l’exposé d’événements passés inconnus de la plupart. La maquette réalisée par Pierre Tison a servi à la présentation d’Héricourt et a été un excellent support. Claude Canard est intervenu aussi à Chagey et a présenté rigoureusement les faits de manière théâtrale. Cette parenthèse bien argumentée de l’histoire de la localité a été très appréciée par les Canadiens.

Le cimetière de Chagey a été un lieu très remarqué pour l’importance considérable du travail de la Shaarl. La sauvegarde des stèles anciennes a suscité une admiration indicible. Nous sommes quelques-uns à nous mobiliser pour faire comprendre qu’il s’agit d’un patrimoine inestimable. Il existe aujourd’hui un créneau nouveau et quelques Offices de Tourisme l’ont déjà bien intégré : c’est le Tourisme de Racines. Il est très important de faire prendre conscience que l’art funéraire est un atout dans la valorisation de nos villages. J’avoue que j’éprouve une certaine fierté d’avoir adhéré à la Shaarl, association d’Histoire qui a été « précurseur », visionnaire par ce travail de sauvegarde. L’histoire existe dans les livres, dans les écrits mais nous avons pu constater -sans faire preuve de sensiblerie- que le terrain, la pierre redonnent vie au passé. Jean et Alain, ainsi que Claude, imprégnés et passionnés d’histoire locale, ont représenté remarquablement la Shaarl. Ils ont présenté les lieux, ils ont expliqué le pourquoi de l’émigration en 1752 et démontré le rôle utile ou plutôt « indispensable » de notre association et de tous ceux qui la font vivre.

Michelle Marchal

Manifestations septembre-octobre 2018

8/ Bouquimania 2018 :

7/ Journées du patrimoine en Haute Comté (Corbenay, St-Loup, Fougerolles, Passavant…)

Voir le PROGRAMME

6/ Héricourt, 15-16 septembre 2018 : exposition De la lance en bois à l’arbalète

5/ Folklore Comtois : Sortie en bus en Haute Saône, le samedi 29 septembre 2018 (Sur les rives de la Saône et Champlitte).
Programme ICI

4/ Programme culturel des archives départementales (ADHS) :

3/ Héricourt, 8 et 9 septembre 2018, 11e fête du Château…2/ Promenade dans le Sundgau alsacien, le 9 septembre 2018 (visite du château de Morimont, déjeuner à Ferrette…). Pour réserver et prendre contact : <akleiber@csv-patrimoine.org>
Visiter le site de l’association Coeuvatte-Suarcine-Vendeline

1/ Journées européennes de la culture et du patrimoine juifs
(colloque à Nancy / 2 septembre 2018)
Voir le programme.

Manifestations juillet – août 2018

8/ Musée départemental des Arts et Traditions Populaires
Albert &Félicie Demard

(7 rue de l’Eglise / 70600 CHAMPLITTE)
Té. 03 84 95 76 50

7/ A l’espace Nature et Culture de Château-Lambert, à côté du musée de la Montagne : exposition, animations

 

6/ Cet été, aux mines du Thillot :

5/ Conférence de la SALSA, samedi 7 juillet, 14 heures 30, au local
(1 rue des Ursulines, à Vesoul) :
Monseigneur Theuret, évêque de Monaco (1887) et enfant de Vars, près de Champlitte (voir article de la SALSA)… Présence de l’auteur Roland Belin, qui présente la biographie de Charles Theuret et prononce la conférence.

4/ Visite des forges de Baignes (1er juillet 18) et randonnée sur les terrils autour de Gouhenans (29 juillet 18) :

3/ Sur le GR59, l’église de St-Laurent-la-Roche (39)… et les croix en fer forgé du val de Mouthe…

2/ L’été aux forges de Montagney : voir le site de l’association

1/ Expositions au musée du château des ducs de Wurtemberg, à Montbéliard :

– 1925-1935, une décennie bouleversante. La photographie au service de la modernité.
Louis Beurnier (1860-1917). Chroniques et héritages d’une personnalité de la Belle Époque
Jeux de lumières dans les collections des musées de Montbéliard

La SHAARL au pays clervalois

Un grand merci aux amis de l’association Mémoire et Patrimoine du Pays Clervalois (MPPC) qui ont reçu la SHAARL, mercredi 11 avril 2018, pour une découverte de leur petite ville (environ 1000 habitants). Un accueil des plus généreux et chaleureux attendait la dizaine d’adhérents de la SHAARL au château de Clerval, qui abrite le musée de la Mémoire et de la Paix. On ne dira jamais assez l’intérêt de ces échanges entre associations, non seulement pour découvrir l’histoire et les patrimoines de régions voisines, mais aussi pour débattre sur toutes les questions qui animent et habitent les associations d’histoire locale : devenir des petits musées d’histoire, organisation d’expositions en relation avec les collections, acquisitions, conservation, éducation, plaisir… autour d’une multitude de patrimoines qu’il faut préserver, étudier…

J.-Claude Mottaz, Mme Chrétien et d’autres bénévoles nous ont fait découvrir le musée de la Mémoire et de la Paix

Nous quittons le musée pour une autre ancienne bâtisse toute proche et la faconde intarissable de Gérard Blanc nous fait passer de l’orgueil des drapeaux et des flammes (Rimbaud) aux arts du feu. Car Clerval, dès le début du XVIIe siècle, a été le siège d’une importante faïencerie (Corinne Goy, INRAP Besançon, est la grande spécialiste de cette céramique médiévale et moderne)…

Mais l’histoire touche jusqu’au présent, avec une viticulture qui fut florissante (et les descentes vers les caves sont toujours bien visibles), avec une industrie reliée aux forges d’Audincourt… Colombages, anciens murs d’enceinte de la ville et de nombreux autres éléments architecturaux inscrivent le passé dans la commune d’aujourd’hui. Les efforts de restauration sont évidents, manifestes également les difficultés propres aux zones rurales, avec tout un habitat en déshérence ; le presbytère et son jardin de curé, par exemple, attendent une hypothétique reconversion. Le territoire offre heureusement plusieurs centaines d’emploi, dans la sous-traitance automobile, l’agroalimentaire (fromages Ermitage), la plasturgie, mais beaucoup d’employés ne sont pas des habitants de Clerval (taux de chômage en 2014 = 18,4, bien au-dessus de la moyenne nationale, d’après les données de l’INSEE). Le tissu associatif reste un garant de cohésion, de lien, de solidarité, de convivialité, sans doute encore plus difficile à conforter en milieu rural et dans les domaines de la culture.

La mémoire du passé est un puzzle toujours inachevé, nous le mesurions, dans l’embellie printanière, en retournant au cœur médiéval qui bat toujours – Patrick Guillot nous l’a fait très vivement ressentir, à l’extrémité de l’éperon barré qui surplombe la vallée du Doubs. Sur la motte castrale de la Malatière, au-dessus du village de Rang, les sentiments de la SHAARL vibraient à l’unisson.

Suite aux discussions avec Patrick Guillot au sujet de fouilles archéologiques, Pierre Moret nous communique ses remarques (voir commentaires) et un article de presse récent à propos des pillages :Encore merci à tous les amis clervalois, sans oublier Choupette et son compagnon…