Archives de catégorie : Associations culturelles

Paysages : Ici comme ailleurs ?

L’Est Républicain, vendredi 2 décembre 2022

Le Centre de ressources – Photographie (CRP Lure) donne à voir une exposition (salle du Sapeur à Lure, du 3 au 11 décembre 2022) qui est consacrée aux paysages. Des adhérents passionnés de photographie, des clubs photo de la région, ainsi qu’une classe du lycée Colomb (Lure) ont relayé les activités proposées cette année par les musées du département – labellisés Ethnopôle (1) – sur la Fabrique des paysages (expositions, conférences… à Champlitte et Château-Lambert sur la thématique Paysages : Ici comme ailleurs ? )

(1) [Un Ethnopôle – pôle national de recherche et de ressources en ethnologie – est un label, associé à un soutien scientifique et financier, attribué par le ministère de la Culture, direction générale des Patrimoines (DGP), à une structure œuvrant à la fois sur le plan local et au niveau national dans les domaines de la recherche, du patrimoine et de l’action culturelle sur une thématique originale.]

Rustiques et citadins de Vesoul

(image : tracé du pomerium musée archéologique d’Aquilée)

L’humoriste Daniel Morin, sur les ondes de France Inter, récidive ce mercredi 2 février 2022 à propos du festival des cinémas d’Asie (à écouter sur France Inter) ; un premier billet consacré à l’événement vésulien datait du 6 février 2018 (à écouter ici). L’exercice matutinal est-il fait pour la gaîté ou l’irritation, l’humeur niaise ou l’humour plaisant ? Chacune et chacun en jugeront à l’écoute.

La chronique répétée sur Vesoul brode sur le thème ancien opposant ville et campagne, urbanité et ruralité, culture et sauvagerie ; on se rappelle la ligne archaïque et violente séparant Rome du monde extérieur (image de l’en-tête), l’histoire de Rémus et Romulus, celle de la fondation de la Ville (urbi et orbi). La préoccupation écologique devenue plus vive aujourd’hui, les deux mondes ont intérêt à se rapprocher, à se combiner même, et le citoyen illustre éculant ses souliers se doit de rencontrer le cul-terreux n’ayant pas de chausses. Le billet du matin invite aussi à forcer l’étymologie du mot rustique, qui rappelle, dans les langues d’Europe, l’espace qu’on peut se ménager dans l’endroit où l’on se trouve : the room (anglais), der Raum (allemand), et bien sûr rural, rustaud,… Le rustre a commencé de construire sa clairière au milieu de bois obscurs, et Vesoul, pendant cette semaine du Festival international des cinémas d’Asie, resplendissait des lumières de la ville.

De l’histoire des mots passons encore à la mémoire, en rappelant le souvenir de Pierre Blondeau (décédé en octobre 2020) et de sa femme qui avaient su aussi insuffler chez les rustiques du Haut-Doubs, à Pontarlier, un air de culture exceptionnel (des rencontres internationales de cinéma que Laure Adler, également de France-Inter, avaient remarquées en invitant le couple Blondeau à son émission Hors-Champs, c’était en octobre 2009). Merci en tout cas à Martine et Jean-Marc Thérouanne et à toute l’équipe qui poursuit l’aventure d’apporter à Vesoul un climat tout à fait revigorant au regard d’autres actualités déprimantes,

et pour le beau programme qu’il nous communique : c’est ICI, à Vesoul !!!